Géoïde...Qu’est-ce?
Géoïde est un collectif pluridisciplinaire à dimensions variables construit autour de la pianiste Maroussia Gentet et du mime-performeur Vahram Zaryan à travers leur première création Géoïde.
Géoïde associe des musiciens investis dans les formes musicales d’aujourd’hui à d’autres artistes contemporains (circassiens, danseurs, performers).
Le collectif Géoïde travaille sur des oeuvres musicales du répertoire contemporain telles que celles des compositeurs Hector Parrà et Philippe Schoeller. Par ailleurs, il développe un répertoire pour le collectif Géoïde afin d’associer des compositeurs à sa recherche de liens entre musiciens et tout autre artiste contemporain. Il répond ainsi aux appels à projets d’écriture musicale afin d’élaborer une forme d’écriture en aller-retours continuels entre écriture des compositeurs et recherche collective, à travers laquelle la recherche pratique, sur le plateau est au cœur du développement de l’écriture musicale et performative. Dans cette perspective, Maël Bailly et Philippe Schoeller sont deux compositeurs au coeur de leur première création, Géoïde.
Ainsi nous projetons une diffusion dans des lieux très variés, se situant au carrefour de tous les arts de scène.

***

Géoïde...Pourquoi ?
Tout être est soumis à la gravité, pèse, se meut, physiquement et dans l'imaginaire, en fonction des attractions et répulsions issues des jeux de la pesanteur.
A travers la variabilité des champs de pesanteur à la surface de la Terre se dessine Géoïde.
Autant d’êtres que de rapports à la Terre, que de poids et de contrepoids, dans un phrasé qui appartient à chacun.
Comment ce phrasé d'individus devient une seule et même voix, un seul et même corps ?
Comment cette présence au monde s'exprime par le silence, par le sonore, au coeur du geste, qu'il soit dansé, mimé, musical ou pictural?
Comment faire vivre au public une expérience immersive au coeur des phrasés fondamentaux du corps exprimés dans les arts d’aujourd’hui?
C’est l’histoire de Géoïde, qui tisse des liens entre les présences physiques des interprètes, quelque soit leur forme artistique.
A la recherche d'un mode de communication et de coopération par lequel les oeuvres sont co - créées par les interprètes, performeurs, metteurs en scène et compositeurs, l’entremêlement entre performances gestuelles et musicales, entre théâtre, mime et musique est total, de façon à ne plus savoir quel art guide l'autre.
La puissance du visuel pour décrypter le sonore, tout comme celle de la matière du son pour donner corps aux images témoignent d'un entrelacement qui constitue l'essence de Géoïde.

***

Géoïde...et son public
Par la révélation sonore, visuelle, gestuelle des champs de forces à l'oeuvre sur scène, la mise en espace cherche à immerger le public dans le lieu de la performance, jusqu'à le faire participer physiquement.
A travers le développement d'une intime communication entre les arts performatifs, Géoïde cherche à insuffler une émulation autour de la création contemporaine en incluant tous publics, de l’avant-scène jusqu’à la scène.
Ainsi les ateliers et autres dispositifs pédagogiques ou de communication, qu'ils soient conçus sur le long terme ou qu'ils soient des ateliers "d'avant représentation" constituent une facette cruciale de l'activité artistique de Géoïde. La compagnie cherche ainsi à faire expérimenter une certaine qualité de présence au geste, à travers les arts contemporains en particulier, qui concerne les gestes du quotidien tout comme les gestes artistiques plus spécialisés.
Pour Maroussia Gentet, Vahram Zaryan et pour le compositeur Maël Bailly, la recherche de moyens pédagogiques innovants et la médiation sont centraux dans leurs préoccupations, en amont de la représentation. Cette démarche se prolonge dans la conception et l’écriture de la création : les gestes quotidiens, mais aussi l'atelier de tout être vivant qui travaille, qui cherche et qui mène sa vie quotidienne sont modelés sur scène.
Le collectif Géoïde se forme autour de sa première création, Géoïde.
Back to Top